Ici, où tout commence

video


Notre lycée se situe dans la région Nouvelle-Aquitaine...

A Saint-Yrieix-la-Perche

Au sud du département de la Haute-Vienne, se trouve la ville de Saint-Yrieix-la-Perche. C'est la 6ème ville de la Haute-Vienne en terme de population puis c'est également la commune la plus étendue du département.
Le pays arédien est le berceau de la race des porcs cul noir. C'est également le four des madeleines Bijou, ainsi que le siège de la coopérative Limdor.

Y est également situé : notre lycée André Guillaumin

C'est sur le domaine de La Faye que s'étend notre établissement.
Notre lycée vous accueille de la 4ème au BTS. En effet, il est possible de pouvoir y réaliser une 4ème et une 3ème en enseignement agricole.
A partir de la Seconde, 3 types de formations sont proposés :
  • conduites d'élevages et de cultures (CEC)
  • production végétale / agro-équipement (PV/AE)
  • alimentation bio-industrie laboratoire (ABIL)
Par la suite ces formations débouchent sur un Bac Pro en 2 ans :
  • Bac Pro CGEA : conduite et gestion d'une exploitation agricole
  • Bac Pro AE : agro-équipement
  • Bac Pro LCQ : laboratoire contrôle-qualité
Le Bac Pro AE peut se poursuivre vers un BTSA GDEA (génie des équipements agricoles).

Dans le cadre du foyer, tout au long de l'année sont proposées des activités de sorties comme le karting, le laser-game, le bowling, le cinéma...

L'exploitation

Notre lycée possède sa propre exploitation composée de :
  • 145 ha de prés
  • 25 ha de céréales
  • 8 ha de pommes Golden du Limousin
  • 2 ha de vergers Bio
  • 115 vaches limousines inscrites
  • 150 brebis Suffolk/Charollaises
Dans notre emploi du temps, des heures sont consacrées aux travaux pratiques sur la ferme, encadrés par des professeurs de zootechnie et d'agro-équipement. Les activités proposées se font aussi bien sur les vaches que sur les brebis, cela peut aller de l'écornage à la vaccination en passant par les pesées et la conduite de tracteurs...


Le mercredi après-midi est proposé un club ferme où les élèves peuvent participer aux activités du jour.

Nouvelle-Aquitaine : la plus grande région de France


Celle-ci a été nouvellement créé le 1er Janvier 2016, à la suite de la fusion entre les régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charente puis renommée le 29 Septembre 2016 par décret.

Elle tient son nom du royaume d'Aquitaine créé en 781 par Charlemagne, vaste territoire s'étendant de la Loire aux Pyrénées et de l'Auvergne à l'Atlantique. Puis au XIème siècles, les comtes de Poitiers, également comte de Limoges devinrent ducs d'Aquitaine et de Gascogne. En 1170, Richard Cœur de Lion fut investi duc d'Aquitaine à Limoges, « fleuron du duché ».C'est la plus grande région de France en terme de superficie avec 84 100 km², elle compte 5,8 millions d'habitants pour 12 départements. Son chef-lieu est Bordeaux.

La région est présente dans notre quotidien car elle soutien l'économie, la formation professionnelle, l'aménagement du territoire et des transports, la gestion des fonds européens, l'éducation et l'apprentissage, l'environnement, l'agriculture, la santé, la culture ainsi que le sport.


Région touristique et culturelle


La région possède un vaste littoral s'étendant de la Charente-Maritime au Pays Basque, en passant par le Bassin d'Arcachon. Elle dispose également de grands lieux de mémoire comme la ville d'Oradour-sur-Glane... Ainsi que de nombreux sites touristiques comme le Futuroscope, l'Aquarium de La Rochelle, la dune du Pilat ou Fort-Boyard.
La Nouvelle-Aquitaine comporte les parcs naturels régionaux du Marais poitevin, du plateau de Millevaches et du Périgord-Limousin ainsi que le parc naturel marin du Bassin d'Arcachon.

Certains monuments sont inscrits au patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO tels que l'Abbaye de Saint-Savin, le village de Saint-Emilion, les sites préhistoriques de la Vallée de la Vézère et la réserve de biosphère du Bassin de la Dordogne.


Région agricole


La Nouvelle-Aquitaine est la 1ère région française et européenne pour la valeur de sa production agricole et le nombre total d'exploitation, on en compte 85 000.
Elle est la 1ère région en surface maïs et tournesol et est leader de l'élevage caprin composé de 38 % du cheptel national, en viande bovine et pour les huîtres.
C'est aussi la 1ère forêt de France avec 3 millions d'hectares qui est depuis 2005 un pôle de compétitivité national permettant de valoriser la filière bois à travers le projet Xylofutur.
Elle s'élève également au 2ème rang national pour les surfaces en vignobles et céréales ainsi que pour le cheptel ovin.

En agriculture biologique, la Nouvelle-Aquitaine est 2ème en nombre de producteurs et 3ème en surface biologique. La Haute-Vienne compte 181 exploitations en agriculture biologique.

La Nouvelle-Aquitaine est la 1ère région française pour les produits sous Signes d'Identification de Qualité et d'Origine (SIQO). Ces SIQO concernent les 51 vins et spiritueux AOC*, les 7 AOP* épices, produits laitiers, fruits et légumes, les 32 Labels Rouge et Indication Géographique Protégée (LR / IGP) viandes, produits de la pêche, fruits et légumes.
La région possède également la seule spécialité traditionnelle garantie (STG) qui récompense la Moule de Bouchot pour la valorisation de son mode de production traditionnelle.
La Haute-Vienne possède 37 % des exploitations possédant un SIQO.

*Appellation d'Origine Contrôlée
Appellation d'Origine Protégée




… Dans le département de la Haute-Vienne...


Département historique et industriel


La conquête de la Gaule amène les romains en terres occupées par les celtes : les Lémovices, qui par la suite est une province d'Aquitaine. Auguste fonde Augustoritum (le gué d'Auguste) sur la Vienne en position stratégique, correspondant à Limoges, nom tiré des Lémovices, d'où le Limousin.
Le peuple des Lémovices vit grâce à l'exportation d'or de Saint-Yrieix et d'étain de Glange ou de Vaulry vers l'Armorique ou la Méditerranée, ainsi que le commerce du vin.
La christianisation veut développer un réseau paroissial en confiant aux évêques des missions évangéliques. Un culte leur est rendu à leur mort, développant des communautés comme Saint-Léonard, Saint-Yrieix et Eymoutiers. Mais aussi Solignac et Saint Martial, dont les reliques sont exposées à la vénération des fidèles pour que cesse le “mal des ardents” : ce sont les premières ostensions limousines, qui ont lieu tous les 7 ans.
A la renaissance, le Limousin se consacre à son économie : tanneries et mégisseries se multiplient le long de la Vienne, d'Eymoutiers à Saint-Junien s'installant à Bellac. A ces industries traditionnelles s'ajoutent des fabriques de papiers et des imprimeries de Saint-Léonard à Saint-Junien. C'est en 1765 que l'intendant Turgot lance l'industrie porcelainière, après la découverte de kaolin à Saint-Yrieix-la-Perche, permettant d'améliorer le réseau de transports, la fiscalité et l'agriculture.
En 1833, une élites d'ouvriers porcelainiers se constitue et dirige la première grève de Limoges.
La région connaît toujours une bonne santé économique : arrivée du chemin de fer en 1856, agriculture en expansion avec les bovins, production textile, permettant une augmentation de la population.
Les idées politiques (socialisme et communisme) se développent en Haute-Vienne, c'est l'essor du syndicalisme avec la création de la CGT à Limoges en 1895.


La Première Guerre Mondiale développe l'industrie de la chaussure et des draps, réduisant ainsi l'activité porcelainière, provoquant une hausse des prix et entraînant des grèves. La guerre façonne une image négative du Limousin : on y « limoge » les généraux incapables.
La Seconde Guerre Mondiale voit naître un important réseau de résistants, dirigé par Georges Guingouin, au sein du maquis limousin. Ces résistants affronteront pendant plus de 10 jours les Allemands dans la bataille du Mont Gargan.
La dureté et l'horreur du conflit est rappelé par le massacre d'Oradour-sur-Glane, le 10 Juin 1944.


Département géographique

La Haute-Vienne a pour préfecture Limoges et possède deux sous-préfecture : Bellac et Rochechouart, s'étend sur 5520 km² et compte 375 856 habitants. Son point culminant est le Mont Crozat à 777 mètres d'altitude.

Son environnement est constitué de 7 000 km de cours d'eau, de 2 000 ha de plans d'eau ou barrages, 12 000 étangs et de 2 000 km de sentiers de randonnée balisés.
La Haute-Vienne comptabilise 75 sites naturels inscrits et 4 sites classés (Tourbières des Dauges, Astroblème de Chassenon, l'ancien cimetière du Chalard, le parc et le château de Nieul) ainsi que deux parcs naturels régionaux (Périgord-Limousin et Millevaches).


Département agricole



La Haute-Vienne a 56 % de son territoire consacré à l'agriculture. Cela représente 4 800 exploitations avec une surface moyenne de 65 ha. Son cheptel est composé de 355 000 bovins, 341 000 ovins et 31 000 porcins. Elle possède également 15 000 ha de forêt.

Le cheptel bovin est majoritairement composée de la race Limousine pour laquelle les éleveurs privilégient un élevage extensif à l'herbe.
Le porc cul noir a bénéficié d'un programme de sauvegarde afin d'en sauver la race. Ils sont élevés par 35 producteurs. La ville de Saint-Yrieix-la-Perche est le berceau de la race.
La châtaigne est un produit emblématique de la Haute-Vienne. L'essentiel de sa production est concentrée au sud-ouest du département et compte 150 ha. La filière est valorisée par la coopérative Limdor de Saint-Yrieix-la-Perche.
La pomme est également présente dans l'arboriculture haute-viennoise grâce à la Golden. Elle représente 3 000 ha répartis sur 280 exploitations fruitières.
Grâce à ces différentes productions, la Haute-Vienne a obtenu 44 prix au Salon Internationale de L'Agriculture 2013.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire